Des produits toxiques dans les vêtements de luxe pour enfants ! 
 Greenpeace révèle qu'il y a des produits toxiques dans les plus grandes marques de v
êtements pour enfants ! 

English Website 





Voir aussi : Parfums de Scandale ...

                                                                                       Envoyer cette page à un(e) ami(e) 




Dans un rapport du 17 février 2014 Greenpeace révèle la présence de produits toxiques et dangereux dans les vêtements pour enfants des marques de luxe comme Versace, Louis Vuitton, Dior, Hermès ou Dolce & Gabbana.

Parmi les marques de luxe dont les produits ont été testés, les marques françaises sont les pires : Louis Vuitton, Christian Dior et Hermès. Des chaussures ballerines ou des tee-shirts de leurs gammes pour enfants affichent des concentrations élevées de NPE, une substance dangereuse dont l’usage est strictement réglementé au sein de l’Union européenne. 

Au fil des enquêtes et des rapports, la vérité apparaît : la mode toxique concerne tous les types de consommateurs ! 

Des enquêtes ont révélé la présence de substances chimiques dangereuses dans les articles vestimentaires en magasin, ces produits qui passent dans l’environnement, à l’occasion d’un lavage par exemple, se dégradent dans l’eau pour former des produits chimiques 
toxiques qui dérèglent le fonctionnement hormonal. 

Ces produits chimiques constituent une grave menace pour la santé humaine et l’environnement, empoisonnant les cours d’eau dans le monde entier.

Le vrai luxe ? Une mode sans danger ! 

Des géants de la mode de luxe, comme Burberry, ou Valentino, ont déjà prouvé par leurs engagements que l’industrie textile peut changer. 

Greenpeace a analysé des Vêtements et des chaussures pour enfants fabriqués par 8 marques de luxe : Dior, Dolce & Gabbana, Giorgio Armani, Hermès, Louis Vuitton, Marc Jacobs, Trussardi et Versace. 

Les 27 articles analysés ont été achetés entre mai et juin 2013 dans les boutiques des marques concernées ou auprès de revendeurs autorisés. 

Cette enquête s’inscrit dans la campagne « Detox » lancée en 2011 par Greenpeace pour dénoncer l’utilisation de produits chimiques dangereux par les grandes enseignes du textile. Les vêtements haut de gamme pour enfants ne sont pas épargnés ! 

Le tableau ci-dessous donne les résultats des tests pour chaque marque : 


Produits en cause

NPE : Éthoxylates de nonylphénol. 

Les Éthoxylates de nonylphénol sont des composés chimiques crées par l’homme qui n’existent pas dans la nature à l’état naturel. L’industrie textile les utilise en tant que tensioactifs ou détergents. Dans l’environnement les NPE se dégradent en nonylphénol (NP) un composé persistant qui s’accumule dans la nature et se concentre dans la chaîne alimentaire. Le NP est toxique, perturbateur endocrinien, il perturbe également le fonctionnement normal d’un organisme. L’usage des NPE a été limité par l’union européenne depuis 2005 en raison de leur toxicité. 

PFC : Composés perfluorés ou polyfluorés. 

Les PFC sont utilisés dans la fabrication des produits textiles et le cuir car ils repoussent l’eau et l’huile. Des études ont montré que certains PFC ont des effets négatifs chez l’enfant et l’adulte, ils perturbent le système hormonal et le système immunitaire. Des tests sur les animaux montrent qu’ils peuvent être cancérogènes. 

L’utilisation de certains PFC ioniques est interdite depuis 2008 par l’Union européenne. (Concentration maximale : 1 ug/m2 pour le textile). 
La Norvège est le premier pays à interdire la mise en vente de textiles contenants plus d’1ug/m2, cette réglementation va entrer en vigueur courant 2014. 
Les PFOA (acide perfluorooctanoïque) sont classés parmi les substances extrêmement préoccupantes dans le cadre dans le cadre du système européen REACH.

Phtalates

Les Phtalates sont utilisés pour leur pouvoir plastifiant et pour rendre plus souples les matières plastiques. La toxicité des phtalates pour les êtres humains et les animaux est très inquiétante. Ils perturbent le système reproducteur autant chez les mâles que chez les femelles en le réduisant. Les mâles sont moins fertiles et les femelles moins fécondes. 

Malgré les risques, la vente des vêtements contenant des phtalates n’est interdite dans aucuns pays concernant cette étude. Depuis 2005 l’utilisation de certains phtalates est strictement réglementée dans les articles de puériculture et les jouets pour enfants. 

En Chine un projet de loi est à l’étude pour interdire 6 phtalates dans les vêtements pour enfants de moins de 36 mois. La réglementation européenne REACH classe 4 phtalates dans les substances extrêmement préoccupantes. 

Antimoine

Les propriétés chimiques et toxiques de l’antimoine sont semblables à celles de l’arsenic… l’Antimoine trivalent présent dans le trioxyde d’antimoine est une forme encore plus toxique qui provoque des dermites, des inflammations des voies respiratoires et perturbe le système immunitaire. Le trioxyde d’antimoine est considéré comme potentiellement cancérogène pour l’être humain par le Centre international de recherches sur le cancer.

A l’heure actuelle aucune réglementation n’interdit l’utilisation de ces substances toxiques dans les procédés de fabrication du textile. Pourtant des substituts peuvent être utilisés. Dans l’union européenne, l’écolabel européen limite à 260 mg/kg la concentration en antimoine des fibres polyester. 

On apprend aux étudiants en Marketing que la sécurité est un puissant mobile d’achat. Lors de l’achat d’une grande marque le mobile d’achat notoriété doit renforcer le mobile sécurité. On voit ici que pour certaines grandes marques ce n’est pas le cas. 

C’est une lourde erreur. 
La Grande marque doit un maximum de sécurité à son consommateur. 

Pourquoi des marques de luxe comme Louis Vuitton, Versace, Christian Dior ou Hermès qui construisent leur réputation sur leur capacité à repousser les limites de la mode, sont-elles si en retard lorsqu’il s’agit de rejoindre la tendance sans toxiques qui guide d’autres industriels ?

Vous pouvez leur poser la question sur le Blog de Greenpeace : 
 
C'est ici

 Télécharger le rapport complet (pdf)

En ligne le 23.05.2014.

                                                                                      Voir aussi : Parfums de Scandale ...

Vidéo Greenpeace Detox : 

 

Envoyer cette page à un(e) ami(e)