English Website

         Manière de mener une réunion du comité d’entreprise. 

                                                                                                                   Envoyer cette page à un ami

                                                                         Manière de mener une réunion du comité d’entreprise :  
                                                                      
Méthodes à adopter et erreurs à éviter. 

Avant tout il y a des erreurs à éviter absolument.

Le PV (procès verbal) de la réunion du comité est la seule trace qu’il reste de celle-ci. 
Il doit être relu et approuvé à la séance suivante. Il demeure la preuve de ce qui a été dit ou avancé en réunion. 
Une réunion du comité où celui-ci ne vote pas est une réunion perdue, du temps gâché…
Les directions savent très bien faire voter le comité lorsque cela leur est nécessaire (obligations légales) par contre les délégations syndicales oublient facilement la procédure dans le feu des débats et c’est une erreur. 
Ce qui est voté par le comité est présent sur le PV sinon ce même comité refuse d’approuver le PV. 
Ce dont il est débattu doit figurer obligatoirement à l’ordre du jour. 
Si l’on vous refuse la présence d’un sujet précis à l’ordre du jour c’est qu’il est peut-être gênant, vous pouvez refuser de participer à une réunion dont l’ordre du jour n’a pas été négocié à l’avance. 
La négociation a lieu entre le secrétaire du comité et le DRH mais n’importe lequel des délégués peut demander par écrit l’inscription d’un sujet à l’ordre du jour.  


Les délégués doivent apporter des faits, du concret, du solide, un constat si possible déjà effectué. 
En séance ils demandent la position de l’entreprise et de la direction sur le problème évoqué. 
Même si aucune réponse n’est fournie le comité doit constater par un vote la non-réponse ou le degré de satisfaction du Comité sur cette réponse. (Toujours en vertu du principe que ce qui est voté est sur le PV). 
Des faits ou des réponses parfois anodines peuvent se révéler être de graves dangers pour une direction quelques mois plus tard… Tout doit être fait pour qu’une direction dévoile ses positions, ensuite il faut constater celles-ci par un vote et demander ce qui a été fait pour justifier ces mêmes positions plus tard car il y a souvent un trop grand décalage entre ce qui est exprimé et ce qui est réalisé. 
Si la menace du constat par un vote n’existe pas tout ne peut être que paroles en l’air et manipulations. 
Lorsque la direction cherche à gagner du temps faire constater par un vote du comité cette manière de faire. (Très dissuasif).


Pour être efficace il faut comprendre que la force du CE est dans le vote. 
                                                                                                       Suite                                

                                                                                          
                      Envoyer cette page à un ami                    

                                                                                                   Voir aussi : 

Négociation : Ne subissez plus, prenez l'initiative ! 

Aide aux CE  

Échecs et négociation

La négociation 

Déjouer la manipulation

L'art des questions 

Entraves et obstructions courantes

L' Analyse transactionnelle

 Quel est votre style de négociateur ?  

Les différents styles de négociateur 

Les obstacles à la négociation

                          
Votre avis nous intéresse !