Négociation

Salaire

Droit

Syndicats

Emploi

Formation 

Actualités 

Éditorial

 




Vidéo : Collectif Avicenne.

 


Communiqué de presse - Mardi 19 mai 2015.

Les personnels des hôpitaux de Saint-Maurice, Sainte-Anne, Maison-Blanche, Perray-Vaucluse
appelés à rejoindre la grève de l’AP-HP le 21 mai 2015 !

                                                                                                                                 Envoyer cette page à un(e) ami(e) 

Portail
Syndicats
Actualités
Éditorial
Formation
Colère
Emploi
Droit
En Lutte 
Histoire
Salaire
Agenda
Warriors
Négociation
Contact
Aide CE
Utile
Services CE
Newsletter
Tchat
35 Heures
Culture
Internet
Pratique
Cartes Postales
Forum
Humour
Loisirs
Liens
Avis
Adresses
Webmasters
Rêves

Proposer



Les Hôpitaux Psychiatriques d’Ile De France (les hôpitaux de Ste-Anne (75), Maison-Blanche (93), 
Perray-Vaucluse (91) et Esquirol (94) ) appellent à rejoindre la grève de l’AP-HP, 
et seront présents lors du rassemblement du 21 mai 2015 à 11h Avenue Victoria.

Des Assemblées Générales ont lieu dans ces 4 établissements depuis début mai, car, dans le même temps de l’annonce de M. HIRSCH de supprimer les RTT de nos 75000 collègues, la psychiatrie parisienne d’Ile de France est en train de subir le démantèlement de ses hôpitaux à travers une Communauté Hospitalière de Territoire (CHT) imposée par l’ARS suite à la loi HPST et renforcée par la loi Touraine.

Ce regroupement, c’est clairement la fusion de ces établissements pour en faire une usine de soins
psychiatriques. Deux pièces d’un même puzzle !

Les personnels face à une véritable déclaration de guerre sociale du gouvernement Hollande-Valls aux
personnels du secteur sanitaire et social, au service public et à la grande majorité de la population qui verra son accès aux soins se détériorer encore et encore.

Les conséquences de ces mégafusions pour les usagers et les personnels sont dramatiques.
En psychiatrie, pour l’offre de soins, c’est clairement la destruction de la sectorisation qui disparait au profit d’un territoire, éloignant de fait les structures de soins des populations qu’elles desservent. 

Dorénavant un CMP desservira une population de 200 000 habitants (la référence était d’un CMP pour 70 000 habitants), créant ainsi des usines à soins, une surcharge d’activité et une deshumanisation des suivis. Parallèlement les capacités d’hospitalisation seront encore diminuées pour permettre une relocalisation des lits au coeur de Paris. Les conditions de soins en seront fortement dégradées, services d’hospitalisation sans espaces extérieurs, sans parcs ni jardins, les services complémentaires tels que les services des sports, les salons d’esthétique et de coiffure, les cafétérias, pourtant partie intégrante de l’arsenal thérapeutique en psychiatrie, n’y auront plus leur place.

L’harmonisation des pratiques imposées par ces fusions, la mise en place de protocoles par pathologie
permettant, à terme, d’instaurer la Tarification à l’Activité en psychiatrie (T2A), pour tenter d’en faire une
activité « rentable » à l’image de la Médecine, Chirurgie et Obstétrique, c’est la destruction de l’autonomie de pensée et d’initiative, ainsi que l’individualisation des prises en charge pourtant à la base de nos métiers, au profit de l’exécution et de la rentabilité économique. 

En terme d’emploi, ce sont des centaines de salariés contractuels qui seront licenciés. Pour les titulaires, c’est le transfert ou la cessation d’emplois, c’est la mobilité forcée sur l’ensemble de la CHT. 

La concentration des structures et la surcharge d’activité qui en découle dégraderont encore davantage les conditions de travail des personnels. En terme d’acquis sociaux, à mettre en lien avec les annonces de la Fédération Hospitalière de France et de l’Agence Régionale de Santé, 
ce sera le même tarif que pour l’AP-HP : Exploser les accords RTT de 2002 et mettre en place des organisations plus « rentables» en réduisant le temps de travail quotidien rémunéré à 7 H 30 ou 7 H, en sortant le temps de repas du temps de travail, etc.…

Un mouvement s’organise sur les établissements psychiatriques d’Ile De France, les syndicats Sud et les
personnels des 4 hôpitaux se rallient à la lutte de l’AP-HP, et participeront massivement à la riposte contre la destruction de la psychiatrie et du service public hospitalier.

Contacts :

Sud HSM : 01 43 96 60 54
Fanny Houdin : 06 10 35 08 83
Pascal Piezanowski : 06 99 08 42 45
Thierry Lescant : 06 62 09 31 83
Nelly Derabours : 06 61 52 75 25 


Free Warriors le 20.05.2015

Salariés ! La Bataille pour les 35 heures a déjà commencé …. 


Vidéo : Sud Esquirol. 

                                                                       Envoyer cette page à un(e) ami(e)