Envoyer cette page à un(e) ami(e) 


                  
                                  
  CARTON ROUGE A LA DIRECTION DE LA FSU !    

Après avoir viré en 2001 le 3ème syndicat de la fédération, après avoir décidé sans consultation des adhérents l'extension du champ de syndicalisation au congrès de Perpignan, la direction de la FSU s'apprête à accueillir des syndicats de l'enseignement privé. 

Nous ne devrions même pas en envisager l'éventualité, ce pour des raisons d'abord de principes.

Le développement du service public d'éducation et le strict respect du principe de laïcité sont les deux principales raisons d'être et finalités de notre fédération, rappelées d'ailleurs régulièrement et à juste titre dans ses publications nationales ou départementales. 

Comment pourrait-on simultanément se mobiliser pour augmenter les moyens de l'École de la République et se battre aussi pour les moyens d'une école, devenu outil de travail de nos futurs co-syndiqués, dont la conception de l'éducation et le mode de recrutement de ses élèves sont fondamentalement opposés à la notre, par nature?

Comment pourrait-on, sans se renier, accepter l'idée que notre fédération puisse revendiquer plus de moyens pour une école qui, pour beaucoup d'entre elles, dispense un enseignement religieux. 

Comment pourrions nous préserver l’espace neutre et mixte de l’école publique dans cette période d’offensive communautariste alors que nous percevons la nécessité de conforter le principe de laïcité, synonyme de respect mutuel de nos différences ? 

D'autre part, en acceptant les syndicats de l’enseignement privé au sein de la FSU, nous mettrions le doigt et même la main dans un engrenage infernal. 
Nous serions amenés à accepter non seulement les demandes d'adhésion de tous les personnels des enseignements confessionnels mais aussi de l'enseignement commercial, industriel, ou agricole détenu souvent par des grands trusts internationaux.

Nous renoncerions définitivement à la revendication du seul financement public pour les écoles publiques qui doivent garder l’exclusivité de leur mission de service public.

Il sera bien plus utile, judicieux et conforme à nos idéaux d'égalité, de laïcité et de liberté, de concentrer tous nos efforts sur les moyens à mettre en œuvre pour permettre à l' École publique de remplir toujours mieux sa mission universelle auprès de nos élèves. 

Ce n'est plus une dérive de la FSU, c'est un naufrage, et ce n'est malheureusement pas une surprise. 

Après avoir déserté le camp laïque, de positions pro-Diwan en positions pro-voile, la direction de la FSU renonce aux valeurs fondatrices du syndicalisme de l'enseignement public. 

La mobilisation de tous les syndiqués laïques est urgente.

Michel Bouffier, Brigitte Bré-Bayle, Jacques Durand, Stéphane Julien.

http://www.snuipp-ensemble.org

Free Warriors le 14 Octobre 2004.


                                                                                      
Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Textes précédents :
35 heures : Tous otages ?
La vérité sur les 35 heures
2005 La Palme d'or au Chi !
L'air du temps !

Tous intérimaires !

Bonne année 2004 !
Les aventures de Total Kouchner en Birmanie...  

Au plaisir des amis

Écoutez gronder les étudiants...

Gros risques de dumping social... 
Pourquoi aucun Cancun ne doit réussir. 

L'altermondialisme en marche

Place à la droite dure
Explication de texte...
Non c'est non !

F.Chérèque et le non négociable.
 
 
Retraites : Tripatouillage social !

Changement de règles

Le voleur de Bagdad
Destruction active

Les fonctionnaires en 1ère ligne !

Bonne Année !
Les chemins du Moyen Âge.
Les symptômes ou les causes ?
Cadeaux Obscurs

Le Temps des Cerises

Le 1er tour de la manipulation.

L'esprit des lois

Réveil tardif et désagréable

Le principe de l'illusion

Économie et Morale.

Le Boycott Jusqu'où ?

S'unir ou périr

Front uni

Égalité

Apprentissages

Mes Valeurs

Désirs