Envoyer cette page à un(e) ami(e) 



                                                         F.Chérèque et le non négociable.   

Un négociateur possède plusieurs seuils qu'il doit définir en terme d'objectif.

L'objectif raisonnable correspond à ce qu'il peut espérer obtenir compte tenu du contexte. 

" Gagner " signifie atteindre des objectifs raisonnables.

Le négociateur doit se fixer aussi un seuil non négociable qui est le seuil au-delà duquel il stoppe la négociation.

Enfin le négociateur doit avoir une idée de ce qu'il va proposer à l'entame de la négociation et que l'on peut appeler une première offre, différente de l'objectif raisonnable afin de posséder une marge de manœuvre …
(Extrait de notre
CD sur la négociation)

Devant les médias (à la TV…) Mr Chérèque avait défini 5 points qui étaient ses seuils non-négociables
5 points en dessous desquels il affirmait qu'il ne signerait pas l'accord en faveur des réformes retraites du gouvernement Raffarin. Parmi ces points figurait (entre autre) le fait qu'aucune retraite nette d'un salarié ayant une carrière complète au SMIC ne pouvait être inférieure à 100% du SMIC. 

Hors voici que Mr Chérèque signe pour 85 % du SMIC. 

Soit une baisse de son seuil non-négociable de 15 % ! 

Aucun négociateur avisé n'agit ainsi ! 

Nous en concluons que Mr Chérèque n'est pas un négociateur avisé et c'est triste pour sa confédération mais aussi et surtout pour les salariés. 

Nous suggérons donc que des âmes charitables lui fasse envoyer notre CD sur la négociation afin qu'il connaisse au moins les pratiques… 
(C'est le minimum pour le secrétaire général) 

Une autre possibilité serait un départ à la retraite… à 85 % du SMIC… taux qu'il a lui-même approuvé et signé…

Les réactions sont vives dans certaines Fédérations et Union Départementales de la CFDT ou les militants ne comprennent pas… 

La seule explication possible est que Mr Chérèque grisé par les médias et oubliant de consulter sa base, se soit mis lui-même une trop forte pression, peur de l'échec, recherche du compromis à tout prix, désir d'être le syndicat qui signe, qui veut avancer, au risque de signer pour un recul et de s'isoler.. car si la CGC a elle aussi signé n'oublions pas qu'elle représente les cadres et aucun cadre avec une carrière complète n'est au SMIC… 

Aujourd'hui nous savons que bien des militants de la CFDT qui s'estiment grugés, déshonorés, envisagent de renvoyer leurs cartes…. (Ensuite il vont fonder Nord ou Ouest !) 

Belle Négo Mr Chérèque non ?

Plus amusant : une plainte pour crimes de guerre a été déposée, mercredi 14 mai à Bruxelles, contre le général américain Tommy Franks, commandant en chef des forces américano-britanniques pendant la guerre en Irak, au nom de la loi de " compétence universelle ".

Les plaignants sont 17 Irakiens qui se trouvent actuellement dans leur pays et deux Jordaniens, la veuve et le père du correspondant jordanien de la chaîne de télévision Al-Jazira, Tarek Ayoub, tué le 8 avril dans un bombardement américain.

En tant que commandant en chef, le général Franks est responsable de la manière dont ses hommes ont agi sur le terrain.

Par exemple, l'usage de bombes à fragmentation contre des zones civiles est un crime de guerre", a assuré l'avocat des plaignants. L'avocat a ainsi précisé représenter également plusieurs victimes de bombes à fragmentation, ainsi que des "civils qui se sont fait tirer dessus" lors de l'entrée des troupes américaines à Bagdad. Selon l'avocat, certains faits ont été confirmés par les témoignages de deux médecins de l'association belge Médecins pour le tiers-monde.

La plainte vise aussi nommément un responsable des marines, elle fait état de témoignages selon lesquels ce lieutenant-colonel avait assuré que les ambulances pouvaient être considérées comme des "cibles légitimes" car pouvant cacher des hommes en armes. 

La plainte porte notamment sur trois mitraillages d'ambulances imputés par les plaignants aux troupes américaines, et sur le pillage d'un centre culturel irakien à Bagdad. 

Selon l'avocat belge, le procureur fédéral à qui il a remis la plainte doit décider dans un délai d'un mois s'il désigne un juge d'instruction pour poursuivre la procédure.

La loi de "compétence universelle", en vigueur depuis 1993, permet en principe aux tribunaux belges de juger les auteurs présumés de crimes de droit international humanitaire, quels que soient l'endroit où ils ont été commis, la nationalité des auteurs des faits ou celle de leurs victimes.
Le Parlement belge en a toutefois réduit la portée en avril, en autorisant le gouvernement, sous condition, à renvoyer une affaire instruite contre un responsable étranger vers son pays d'origine. 

Dans ce cadre, la plainte déposée mercredi contre le général Franks a également été transmise au ministère de la justice belge, qui peut décider de son renvoi devant la justice américaine.

Les faits visés : 

Usage délibéré d'armes à feu et de bombardements contre des civils.
Agressions contre des membres de la presse.
Utilisation de bombes à fragmentation contre des zones civiles.
Attaques contre du personnel et des infrastructures médicales.
Pillages de biens civils et culturels. 

On pourrait ajouter : Vol de pétrole, pillage des richesses économiques du pays sous prétextes d'armes de destruction massive introuvables, mauvaise foi, mensonges, manipulation des opinions publiques à des fins d'enrichissement… 

Bravo les Belges continuez…ça nous plait ! 

On ne racontera plus d'histoire sur vous…

On a manqué Pinochet mais on va peut-être coincer Bush ! 


Free Warriors le 18 mai 2003. 

  Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Textes précédents :
Retraites : Tripatouillage social !

Changement de règles
Le voleur de Bagdad
Destruction active

Les fonctionnaires en 1ère ligne !

Bonne Année !

Les chemins du Moyen Âge.
Les symptômes ou les causes ?
Cadeaux Obscurs

Le Temps des Cerises

Le 1er tour de la manipulation.
L'esprit des lois

Réveil tardif et désagréable

Le principe de l'illusion

Économie et Morale.

Le Boycott Jusqu'où ?

S'unir ou périr
Front uni

Égalité

Apprentissages

Mes Valeurs

Désirs