ÉDITORIAL

                                                                                       CADEAUX OBSCURS

Pour les cybersolidaires il y a des causes importantes.

Le soutien aux travailleurs précaires, aux demandeurs d’emploi ou aux sans papiers sont prioritaires. C’est comme cela, nos sympathies vont aux plus défavorisés, aux moins nantis et aux plus démunis…

Ceux, de toutes origines sociales, à qui l’on se permet de refuser une identité ou une nationalité nous nous devons de les défendre activement et efficacement.

Autant une droite dure aurait tendance à construire des miradors aux frontières autant une gauche humaniste et sociale se doit d’être solidaire et tolérante.

Être solidaire des sans papiers est le minimum si l’on refuse l’esclavage, l’exploitation et la misère. Cette situation « d’étrangers en transit », « d’individus en attente de régularisation » ne peut jamais trouver de justification humanitaire. Ce sont ces situations qui en engendrent d’autres plus inadmissibles encore comme le travail clandestin, la délinquance et les trafics en tout genre. Ne pas donner une existence légale à ces personnes c’est les stigmatiser, c’est les pousser à entrer dans la clandestinité et dans l’illégalité. Ceci n’est pas digne d’une démocratie qui se respecte.

Et justement parce que les sans papiers ne viennent pas, le plus souvent, de démocratie le démocrate doit garder la porte ouverte. Ce sont les systèmes totalitaires et les dictatures qui ont le plus à craindre de l’ouverture. Un démocrate est une personne ouverte, une démocratie est un pays ouvert, une terre d’accueil, où les droits de l’homme sont respectés et pratiqués comme la religion commune à tous les citoyens. Qu’importe le fait que ce pays est oublié qu’il est l’inventeur des droits de l’homme, des acquis de la révolution française d’autres oublis sont aussi graves, rien ne justifie une reconduite aux frontières, une expulsion ou le principe de la double peine.

Que pouvons nous penser des sans papiers expulsés hier vers le Rwanda à la veille du génocide ? Où vers 
l’ Algérie à la veille des massacres d’une guerre civile qui ne veut pas dire son nom ? Que pouvons nous penser des gouvernements qui ont expulsés ces personnes ?

Qu’allons nous dire à une personne reconduite au Sierra Léone où l’espérance de vie est de 37 ans en moyenne alors que la moyenne européenne est à plus de 74 ans 

Que nous divisons son espérance de vie par 2 ?

La première des inégalités elle est là, et elle est fondamentale,  elle est la conséquence de l’état du monde. 
Voir à ce sujet une terre miniature et chiffres du monde pour acquérir une conscience minimale de ce qu’il se passe sur notre planète. 
Qui pourra ensuite reprocher à ces personnes de demander le minimum vital pour leur famille ?

En ce sens les 2000 Euros évoqués par le ministre pour ceux du centre d’accueil de Sangate nous font penser à l’ancienne prime de 10 000 F de reconduite aux frontières pour les immigrés. Ce genre de cadeaux obscurs n’honorent pas ceux qui les font mais il est vrai que le propre de ceux qui défendent les puissances de l’argent est de penser que tout peut s’acheter et que tout est à vendre… Même l’essentiel…

En passant merci aussi au ministre Fillon pour la suppression des 35 heures, autre cadeau obscur fait aux chômeurs et aux travailleurs précaires à qui les 180 heures supplémentaires annuelles (donc le retour aux 39 heures) ferment définitivement la porte au monde du travail. Précisons, pour les syndicalistes qui doutaient de la nécessité de signer des accords, qu’aucun salarié bénéficiant des mesures de RTT ne désire retourner aux 39 heures, les 35 heures leur permettant au mieux de passer le mercredi avec leurs enfants ou au pire d’empocher 4 heures supplémentaires majorées de 25%.

Cadeau obscur aussi, celui de l’illusion, pour les petits actionnaires qui ont cru au miracle de l’économie libérale, l’effondrement du cours des actions est une érosion (parfois complète) de leurs économies de salariés. Malheureusement, pour d’autres, (aux USA par exemple), il s’agit aussi de la disparition de leurs indemnités retraite, comme quoi le système par répartition possède peut-être bien plus d’avenir que certains ne le disaient… Une précision toutefois, en bourse, sur le marché à règlement mensuel, on peut aussi spéculer à la baisse…Depuis le 11 septembre 2001 et avec les menaces du grand Shérif américain contre les grands Satan terroristes certains ne s’en sont pas privés…

En fait comme le disait mon grand-père : « On sait comment finit la vie aussi tôt ou tard il faut toujours s’attendre à être le dindon de la farce… » 

Free WarriorsA Paris. Le 27 septembre 2002. 

Liens à visiter : 
http://cybersolidaires.org/docs/g8.html

http://www.cybersolidaires.org/index.html

http://www.freewarriors.org/terre.htm

http://www.freewarriors.org/chiffresmonde.htm

                                                                                           
                                                                              Envoyer cette page à un(e) ami(e)   

Textes précédents : 
Le Temps des Cerises

Le 1er tour de la manipulation.

L'esprit des lois

Réveil tardif et désagréable

Le principe de l'illusion

Économie et Morale.

Le Boycott Jusqu'où ?

S'unir ou périr

Front uni

Égalité

Apprentissages

Mes Valeurs

Désirs