SYNDICATS : S'UNIR OU PÉRIR.

Les salariés se doivent d'être lucides et pragmatiques. 
Dans quel contexte économique et social sommes nous placés ? 
En ce qui concerne les employeurs tout ce que nous pouvons observer que ce soit au niveau du public ou du privé vise à plus de concentration. Le secteur public doit s'harmoniser au niveau européen à tous les niveaux, car l'Europe se bâtit inexorablement, c'est une nécessité économique, sociale et politique, le refuser serait aller contre l'histoire. Le secteur privé se mondialise, les multinationales s'allient d'un continent à l'autre et les fusions à 3 voire même à 4 ne sont plus rares pour devenir le numéro 1 ou 2 de tel ou tel secteur. Le plus souvent initiés par les banques ou des intermédiaires financiers qui savent remarquablement expliquer à leurs clients quels bénéfices(financiers) ils pourront en tirer, ces opérations s'accélèrent. 
Diminution des coûts, plans sociaux et suppressions d'emplois en sont les conséquences inéluctables. Mais les coûts (sociaux et humains) sont dramatiques et sont à la charge des citoyens et de leurs représentants élus, que se soit au niveau de l'état ou dans l'entreprise.
La question que doit se poser le salarié responsable aujourd'hui est celle-ci :
Et socialement où en sommes nous ? 

Constater que simplement dans l'hexagone au moins 6 ou 7 syndicats représentatifs existent et veuillent défendre les intérêts des salariés est positif pour la pluralité, la démocratie et le débat d'idée mais pour ce qui est de l'efficacité et de l'utilité…
Force est de constater qu'aucun salarié ne souhaite adhérer à une structure qui ne serait pas utile. La principale faiblesse du syndicalisme est sa division et cette faiblesse fait la force de la partie adverse qui sait si bien diviser pour mieux imposer ses vues et surtout ses intérêts.
Les intersyndicales sont le cauchemar des directions, les délégués qui prônent l'union et l'intérêt collectif des salariés avant de prêcher pour leur syndicat propre sont éliminés en priorité par les directions qui savent bien où est le danger. (Ils sont même éliminés par les syndicats parfois) Le pire est de constater qu'aucune instance (autre que symbolique) ne regroupe les différents syndicats comme pourrait le faire un bureau national des salariés où siégerait tous les syndicats et où pourraient être décidées et adoptées des positions communes aux salariés. Si dans les entreprises les salariés savent fonder des intersyndicales pour ne pas négocier en position de faiblesse, au niveau national chacun s'accroche aux quelques pouvoirs qui lui reste en oubliant l'union et en ayant plutôt tendance à critiquer les autres syndicats. Mais à chaque fois que les syndicats se chamaillent les directions se frottent les mains… et les salariés se désolent. Les salariés peuvent penser que les syndicats ne sont même pas d'accord entre eux (alors que les directions elles s'accordent vite pour fusionner !). Un syndicaliste doit-il être un homme de pouvoir où un homme de partage, le plus important est-ce  l'intérêt personnel ou l'intérêt collectif. Assez de fanfaronnades ! Aucun syndicat de ce pays n'est représentatif au niveau européen ni mondial Au niveau national pas un seul n'a le courage de parler du nombre de ses adhérents au risque d'avoir à avouer un recul de ses effectifs. Le seul courage utile serait de reconnaître qu'il faut savoir s'adapter ou périr. Fédérer, unir, allier est la seule alternative. L'intérêt supérieur des salariés, syndiqués ou non syndiqués, l'intérêt supérieur des salariés futur de la communauté européenne est une union ou une fédération de tous les syndicats par pays et ensuite au niveau européen. Oublier ceci au nom d'un soi disant pouvoir personnel serait sacrifier le collectif au bénéfice d'un profit personnel égoïste. Il faut savoir dépasser les jeux de pouvoir néfastes et les luttes d'influence qui sont souvent de tristes illusions éphémères, à moins de vouloir jouer à fond une carte absolument égoïste mais les égoïstes normalement… ils sont en face… 


Free Warriors.
Textes précédents : 
Égalité

Apprentissages

Mes Valeurs

Désirs